images

Il est 14 h 35, cet après-midi, le préfet de l’Orne déclenche le plan Sater. Un avion vient de s’écraser dans la campagne ornaise, dans le nord du département. Un hélicoptère militaire décolle de la base de Villacoublay, dans les Yvelines. Il repère les débris et la balise de l’avion vers 16 h. Mais les pilotes ne préviennent personne au sol. Ils ne le font pas, puisqu’il s’agit d’un exercice grandeur nature et en temps réel des plans Sater et Novi (secours à de nombreuses victimes), l’un des volets du plan Orsec. Une première en Basse-Normandie.

Crash grandeur nature

Seule la préfecture sait que c’est une simulation. Les secours vont le découvrir au fur et à mesure à leur arrivée sur le site du crash. En attendant, vers 17 h, les radios amateurs de la sécurité civile alertent les secours. Tout s’enclenche. Pompiers, gendarmes, ambulanciers, militaires arrivent dans la campagne de Saint-Sulpice-sur-Risle, un village près de L’Aigle. Ils viennent de l’Orne, mais aussi des départements très proches de l’Eure et du Calvados.

Une vingtaine de victimes doivent être évacuées. Il s’agit d’adolescents du centre deuxième chance de la Défense, qui arborent de fausses blessures.

À 21 h, ce jeudi soir, l’évacuation est terminée.

 

source ouest france